Quelques temps que je n’avais pas posté un ptit billet sur ce blog, et, voyant une pauvre petite fille pleurer hier, sur le bord du trottoir, sanglottant mon nom, je me suis résigné a donner signe de vie à la populace qui m’aime si tant.

Pourquoi, me direz-vous, pourquoi cette longue torture? Eh bien je ne suis qu’un simple mortel mes amis, soumis à la torture au travail et à la loi de la gravitation universelle. Entre le boulot, l’acquisition d’un nouveau serveur, la création d’un nouveau blog et la glandouille nonchalante et méritée, il ne me reste que peu de temps pour batifoler dans les contrées visqueuses de WordPress.

Je me vois ainsi contraint d’anihiler Schyzophonics, soumis a la dure loi de la non-productivité de son créateur. Mais réjouissez-vous, pauvres hères, car bien qu’encore avachi dans la recherche stéréphonique, m’est venue l’idée de publier mes photographies les plus mieues et de vous les faire parvenir par le biais de Pixelpost, là-bas, sur lostfound.

Jetez donc-z-y un oeil, tout en gardant les oreilles ici, et n’hésitez pas à critiquer avidement ces modestes images.

Envie de partager vos excellents goûts musicaux et de faire un tour au tribunal? Faites de la radio et 3 mois de prison avec IceCast2 et MPD!

IceCast2

Icecast est le programme qui permettra de diffuser votre radio. Ce n’est pas un lecteur en lui même mais plutot un serveur. Première chose à faire: l’installer!

sudo apt-get install icecast2

Ensuite on détermine les mots de passe nécessaire a son administration en éditant le fichier suivant:

sudo nano /etc/icecast2/icecast.xml
<authentication>
        <!-- Sources log in with username 'source' -->
        <source -password>password1</source>
        <!-- Relays log in username 'relay' -->
        <relay -password>password2</relay>

        <!-- Admin logs in with the username given below -->
        <admin -user>admin</admin>
        <admin -password>password3</admin>
    </authentication>

source-password est le mot de passe qu’utilisera MPD pour se connecter à Icecast2
admin-password est le mot de passe de l’administrateur pour se connecter à l’interface web d’IceCast2
Nous n’utiliserons pas de « relay-password » mais il est préférable de le changer pour plus de sécurité.

Pour activer Icecast, éditez le fichier suivant:

sudo nano /etc/default/icecast2

et à la fin du fichier, changez « ENABLE=false » en « ENABLE=true ». Enfin lancez Icecast:

/etc/init.d/icecast2 start

Si tout va bien, vous devriez pouvoir accéder à l’interface Web via l’adresse suivante http://192.168.0.100:8000/ (en prenant soin de remplacer 192.168.0.100 par l’IP adéquate).

Rien a faire sur cette page, tout ce qu’il vous reste a faire est de configurer MPD.

MPD

MPD est le lecteur qui transmettra la musique à IceCast2 au format adéquat

Si vous ne savez pas comment installer MPD, suivez ce guide. Si vous avez déjà MPD d’installé et que vous voulez en lancer une seconde instance, suivez ce guide.

Dans tous les cas, éditez votre fichier de configuration (mpd.conf) et dans la section « ### AUDIO OUTPUT ### » commentez toutes les lignes et ajoutez celles-ci:

audio_output {
 type                    "shout"
 name                    "Le Nom De Votre Radio"
 host                    "localhost"
 port                    "8000"
 mount                   "/radio.ogg"
 password                "votre mot de passe"
#        quality                 "5.0"
 bitrate                 "98"
 format                  "44100:16:1"
}

type ne changez pas cela
name Le nom de votre radio
host l’IP de la machine ou se trouve IceCast2
port ne changez pas cela à moins d’avoir changé le port d’IceCast2
mount L’extension de l’adresse de votre radio. Dans l’exemple ci dessus (radio.ogg), l’adresse deviendra http://IP.IP.IP.IP:8000/radio.ogg
password le « source-password » défini dans /etc/icecast2/icecast.xml
quality et bitrate qualité et débit de l’encodage ogg-vorbis, choisissez-en un et commentez l’autre.
format le format en Hertz/Bit/Canaux

et surtout n’oubliez pas la dernière accolade « } ».

Une fois le tout terminez, lancez votre musique favorite et branchez vous sur votre radio (http://IP.IP.IP.IP:8000/radio.ogg) pour écouter votre travail pendant qu’il en est encore temps. VLC est parfait pour ce genre de job.

Notes

Partager de la musique sans soudoyer votre voisin c’est bien c’est mal, que ce soit de la musique libre ou soumise à des droits d’auteurs. Dans tous les cas on se fait baiser, il faut payer la SACEM un minimum de 60€ par mois.

« (…)même si l’oeuvre n’est plus protégée (domaine public), l’autorisation des titulaires de droits voisins (producteurs/artistes-interprètes) est également indispensable lorsqu’un disque (CD) est reproduit.

Ainsi l’enregistrement (au format MP3 ou tout autre format) pour mise à disposition sur les réseaux (Internet notamment), sans autorisation, constitue une contrefaçon aux termes du Code de la propriété intellectuelle, délit susceptible de poursuites pénales, et sur le plan civil, de dommages et intérêts. » SACEMal

Dans mon incessante quète de remplacants potentiels à Amarok je suis tombé il y a quelques temps sur ce petit programme. « Qu’a-t-il de plus que les autres? » me demanderez vous, ce  quoi je repondrais simplement: il a tout ce que les autres ont et bien plus.

Le bestiau a été développé en pensant large, t r è s  l a r g e : codé en perl sur un duron800, avec une collection avoisinant les 20 000 pistes, gmusicbrowser est extrêmement rapide et puissant, avale ma collection sans broncher. Et qui dit grande collection dit sérieux besoin d’organisation et donc de gestion de tags, de filtres, de labels, de notations, de fichiers… et tout ca avec un minimum de ressources.

Les options, bien que discrètes, sont impressionantes. Au menu: lecture aléatoire pondérée, filtres (listes de lecture intelligentes), gestion complète de tous les tags (enfin!), gestion complète de replaygain, ALSA/OSS/ESD/Arts/Sun/Icecast, pulseaudio via gstreamer, gestion des jaquettes, organisation des fichiers, interface personnalisable, labels, recherche de doublons, genres multiples et j’en passe.

Les Plus

Tout ce que vous pourrez imaginer et qui n’est pas dans les moins. Pensez a un mélange d’Easytag, Amarok et de Harry Potter, le tout en GTK.

Les Moins

En utilisant l’interface avancée, on a parfois tendance a se sentir perdu: où cliquer pour telle ou telle commande, comment afficher ce que l’on veut, etc. Cela demande un peu de domptage au début mais au final, gmusicbrowser vaut vraiment le détour.

Pas (encore) de support pour les lecteurs multimédia portables, ni pour wikipedia (en fait si, mais il faut compiler!).

Scrinechottes

La modularité de l’interface en images:

Les interfaces proposées sont nombreuse mais si cela ne vous suffit pas, vous pouvez en coder une vous même.

gmusicbrowser

Et oui, il est (pas très) beau, il est nouveau, il a du retour et du bouquet, le ((fluozic)) est arrivé. Un blog rien que pour la musique, avec des bons albums et des ptites vidéos et des p’tits sons par-ci par-là etc. Il est encore en construction, le temps que je trouve le thème kivabien, mais il y a déjà un album qui vous y attend.

Hey! Ho! Let’s go!

http://fluozic.wordpress.com/ http://schyzophonics.wordpress.com/

EDIT: Le blog risque de changer de nom suite à la venue de nouveaux auteurs mystères, suspence!.

HELP !

Pour tout problème de son, conseils, ou simplement pour causer musique et apprécier l'ambiance, vous êtes les bienvenus au salon musique

Archives

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.