La « Digital Room Correction » ou DRC est un procédé acoustique par lequel des filtres digitaux désignés à améliorer les effets défavorables de l’acoustique d’une pièce, sont appliqués en entrée d’un système de reproduction sonore. [Wikipedia (en)]

– Gné?!

Explications: vous écoutez de la musique dans une pièce qui n’est généralement pas conçue pour ça: les HP ne sont pas centrés, la pièce est trop longue ou trop courte, pas de matériau anti-écho sur les murs, bref il y a de l’écho, de la réverbération, de la distorsion et ça saimal. Pour remédier à ça, on a recours à la DRC, un procédé de correction acoustique qui va corriger autant que possible tout ces petits désagréments.

En théorie, le principe est simple: un logiciel envoie un signal test, écoute le signal perçu via un micro, calcule la différence et pond un filtre (mesure signal-réponse). Un « moteur de convolution » applique ensuite le filtre à la sortie audio et voila le travail. En pratique c’est pas la même histoire. La DRC demande une certaine précision: quelques millimètres de différence dans le placement du micro peuvent avoir une différence notable dans le résultat, mais rassurez vous, le résultat est tout de même très bon.

Alors qu’en est-il sous GNU/Linux?

Il existe un logiciel assez renommé pour la DRC sous linux, appelé … DRC, qui crée un filtre FIR appliqué par BruteFIR. Il semblerait que ces deux logiciels fassent des miracles mais malheureusement leur utilisation n’est pas des plus simple. DRC utilise une fichier de configuration extrêmement compliqué et tout aussi long tandis que BruteFIR quant à lui demande une pléthore de paramètres pour fonctionner correctement, et tout ça bien sur sous linux😀

Ce billet reste donc en l’état de simple « news » pour l’instant mais dès que j’aurai un peu de temps et de patience, promis, je posterai mes commentaire et peut être un petit guide pour vous en faire profiter. En attendant vous pouvez toujours consulter les sites ci-dessous pour plus d’informations:

DRC à SourceForge
Le Wiki de DRC
BruteFIR