Acheter un bon casque audio est toujours une longue recherche pour qui se soucie de son porte-monnaie et de ses oreilles. La tendance générale est d’acheter les marques les plus connues comme Sennheiser, Bose, Sony etc. Cependant, une marque quelle qu’elle soit n’est jamais un gage de qualité. Bien souvent on investi plusieurs centaines d’euros dans une paire d’écouteurs qui, bien qu’ayant la griffe d’une grande marque, s’avère avoir un son médiocre.

Nombreuses sont les marques inconnues du grand public offrant des casques aux qualités exceptionnelles pour un prix défiant toute concurrence (Koss, Grado). Quel que soit le casque, la première règle à respecter est d’essayer avant d’acheter! Ne vous fiez pas aux prix compétitifs ou aux marques alléchantes, c’est avant tout votre oreille qui fait la différence.

Les différents types de casques

Première chose à savoir: quel type de casque acheter. Il existe près d’une dizaine de types différents, visant chacun une utilisation et des qualités particulières.

Intra-auriculaires

Ce sont ces écouteurs qui s’insèrent directement dans le conduit auditif, demandant parfois une certaine dextérité. Ils sont capable de hautes qualités acoustiques et d’une isolation sonore quasi-parfaite, idéaux pour les audiophiles nomades.

Fermés

Ce sont les casques dont la partie extérieure est fermée, permettant ainsi une isolation acoustique importante. Destinés à l’écoute dans les endroits ou le bruit ambiant est modéré/important.

Ouverts

Les casques ouverts, contrairement aux fermés, offrent une isolation moindre et sont destinés à l’écoute en milieu calme. Ils sont également préconisé dans les sports urbains où le propriétaire à besoin de rester sur ses gardes tout en appréciant un bon « beat ». Les Koss PortaPro sont une référence dans ce domaine, offrant une haute qualité audio, garantis à vie et un prix modeste.

Earbuds

A ne pas confondre avec les intra-auriculaires, ce sont les écouteurs offerts gracieusement par les fabricants de baladeurs, généralement de qualité médiocre.

Circum-aural/Supra-aural

Les casques circum-aural sont des casques dont la mousse englobe l’oreille et se pose sur le crane. Ils sont généralement de type fermés ou semi-fermés pour une isolation sonore plus importante. A l’inverse, les supra-aural sont le plus souvent de type ouvert et leurs mousse se pose sur l’oreille (on les appelle aussi earpads).

Balancés

Les casque balancés s’adresse principalement à ceux qui ont les moyens et qui ont une légère paranoïa sur la qualité sonore d’un casque. Ils requièrent l’utilisation d’un amplificateur et de prises spéciales.

Dans un casque normal, chaque haut-parleur utilise deux câbles: une entrée qui ‘conduit’ le haut parleur et une prise de terre. Les casque balancés, eux, utilisent également deux entrées sauf que la prise de terre serte également à conduire le haut parleur en envoyant un signal inversé à celui de l’entrée. L’avantage de cette technique est que le canal gauche et le canal droit ne partagent pas la même prise de terre mais surtout qu’il offre un son clair, profond et extrêmement précis, totalement proportionnel à leur prix.

Électrostatiques

Les casque électrostatiques utilisent une technique très particulière. Un film très fin de PET est coincé entre deux plaques conductrices recevant le signal électrique. Ces dernières attirent ou repoussent le film de PET créant ainsi la vibration sonore désirée. L’absence de mouvement mécaniques permet d’obtenir une plus faible distorsion sur une plage de fréquences beaucoup plus large. Cependant ce type de casque demande une source de courant externe (entre 100 et 1000V), ce qui en limite la mobilité.

Réduction de bruit active

Les casques à réduction de bruit active sont principalement destinés aux voyageurs. Ces casques possèdent un petit microphone captant les nuisance sonores afin de créer une onde qui d’une part, annule le bruit extérieur et d’autre part, transmet le signal voulu à l’oreille. Ces casque offrent une isolation et une qualité plus faible que les intra-auriculaires mais reste tout de même agréables quand on a l’habitude de voyager en avion.

Sans-fil

Les casques sans fils utilisent différentes techniques: bluetooth, infrarouge etc. L’utilisation de ce genre technique, bien que pratique, génère beaucoup de bruit de fond et pas mal de pertes.

Les différentes données techniques

Les caractéristiques d’un casque sont un bon moyen de connaître la qualité d’un casque, surtout si l’on a pas la possibilité de l’essayer. Cependant ce charabia technique est souvent difficile à déchiffrer pour un individu lambda. Voici donc de quoi vous éclairer dans ce sombre chemin.

Les graphiques suivants comparent 4 types de casques: Beyerdynamic DT770 (fermé, circum-aural), Koss PortaPro (ouvert, supra-aural), Etymotics ER-6 (Intra-auriculaires) et Apple iPod Earbuds (argh!).

Pour vos recherches, vous pouvez également consulter et créer vos propres graphiques sur le très bon site de comparaison HeadRoom (en).

Réponse en Fréquence

La réponse en fréquence (souvent confondue avec la plage de fréquence), est l’habileté d’une paire d’écouteur à reproduire toutes les fréquences sonores. En théorie, chaque fréquence devrait être reproduite au même volume et devrait se traduire par une ligne horizontale bien droite sur le graphique. En réalité, ce n’est jamais le cas.

Un casque au son « naturel » présentera une petite bosse de 3-4dB aux alentours de 40-500Hz (basses). Cela compense le fait qu’un casque ne vous donne pas le « choc » physique offert par une paire de haut parleurs; une petite compensation dans les basse est donc nécessaire. Les aigues doivent également être baissés du fait que les écouteurs soient très près de l’oreille. Une légère diminution de 8-10dB entre 1000-20000Hz est donc tout à fait acceptable. Si la courbe a l’air de descendre, le casque en question aura des basses plus imposantes, si la courbe monte, le casque sera plus « brillant » offrant plus de volume dans les aigus.

Vous noterez que tous les casque partent un peu en sucette dans les aigues. C’est normal et principalement dû à la forme des replis de l’oreille (ces mesures sont faites sur un mannequin). Dans l’idéal les hauts et les bas (pics et vallées) se compensent pour offrir une ligne plus ou moins droite. De larges pic ou vallées de plus de 3000Hz indiquent une mauvaise réponse, et doit être considéré comme une coloration importante du son. Quelques bosses dans les aigus peuvent cependant apparaître de façon voulue entre 2000-8000Hz.

Plage de fréquence

Elle détermine quelles fréquences un casque sera capable de reproduire. En général l’oreille humaine est capable de percevoir les fréquence situées entre 20 et 20000Hz. Tout casque dont la plage de fréquence n’inclut pas celle-ci est bon a jeter à la poubelle. Une plage de fréquence plus large (ex.: 5-25000Hz) est signe de bonne qualité du haut-parleur lui même, mais ne détermine pas forcément la qualité acoustique du casque.

Distorsion Harmonique

Quand vous lancez une fréquence simple dans un casque, disons 500Hz, en théorie vous ne devriez entendre que cette fréquence. En réalité il aura un peu d’énergie latente sur d’autres fréquences, c’est ce qu’on appelle la distorsion harmonique et apparaissent toujours à un multiple de la fréquence de test, dite « fréquence fondamentale ». Dans le cas cité précédemment, la seconde harmonique sera à 1000Hz, la 3ème a 1500Hz, la 4ème à 2000Hz etc.

Au sujet de la distorsion harmonique, la discussion est complexe mais la plupart des gens s’accordent à dire que les pics se font plus discrets et la distorsion se fais moins entendre au fur et a mesure que l’harmonique fondamentale monte en fréquence (dans les aigus) et que la seconde harmonique est moins dérangeante que la troisième.

Nombreux sont les casque de hautes qualité ayant des distorsion harmonique énormes, il serait donc faux d’assumer que la qualité un casque se détermine par ce facteur. Là dessus, c’est vos oreilles qu’il faudra écouter!

Impédance

L’impédance d’un casque est la résistance, mesurée en ohms, de l’écouteur sur l’ensemble des fréquences.

Le pic sur ce graphique indique la fréquence de résonance du diaphragme. La hauteur totale du graphique donne l’impédance du casque. Plus haute est l’impédance, plus il lui est facile d’atteindre un volume important.

Une chose importante est de noter tout pic autre que la fréquence de résonance. Cela représente généralement d’autres défaut mécaniques de l’écouteur.

Isolation

Vous l’aurez compris, il s’agit de l’habileté du casque à isoler vos oreilles des bruits extérieurs. S’il n’y a aucune atténuation, l’isolation sera de 0dB. Si le casque atténue les bruits extérieurs, le graphique descendra, représentant ainsi une réduction sonore a telle ou telle fréquence.

Même des casque ouverts comme le PortaPro modèrent le son après 3000Hz, Les casques fermés, eux montreront une atténuation plus marquée à partir de quelques centaines de Hertz. Les Intras, offrant l’isolation la plus forte, ont une courbe beaucoup plus basse que les autres

Sensibilité

La sensibilité est la capacité d’un écouteur à répondre à un signal électrique en terme de volume. Plus haute est la sensibilité, plus grand sera le volume produit par le casque pour un même son.

Signal To Noise Ratio (SNR)

LE SNR détermine la quantité de bruit généré par le circuit électrique d’un casque par rapport au signal original. Plus le SNR est grand, plus le son généré sera médiocre.

Niveau de Pression Sonore (SPL)

Le SPL réfère au volume de sortie d’un casque. Pour référence, le seuil de douleur de l’oreille humaine est de 130dB/100Pa

Sources: Wikipedia, Headroom , Koss