Faire un rip de vinyl n’est pas une masse à faire, encore faut-il savoir le faire correctement. Voici donc ma recette pour un rip correct.

La source

Un vinyl, selon l’âge peut être 78, 45 ou 33 tours. Dans ce tuto, on assumera qu’il s’agit d’un vinyl enregistré après l’instauration de la courbe RIAA (donc après 1954).

La première chose à faire c’est de nettoyer assiduement le vinyl. Bien entendu par assiduement je ne veux pas dire au Scotch-Brite, soyons raisonnables.

Une rapide recherche sur google vous donnera plusieurs méthodes. Vous pouvez par exemple utiliser un brosse aux poils (très) souple avec de l’eau distillée et très peu de liquide vaisselle. Séchez avec un tissu qui ne laissera pas de résidus. Continuez avec un rapide lavage à l’alcool isopropyl pour se débarrasser des traces d’eau résiduelles et séchez à l’air libre.

Qu’est ce que la RIAA machin chose?

Quand on « coupe » un vinyl, le signal est aténué avant la gravure en utilisant une courbe d’égalisation: la courbe RIAA. Il en existe beaucoup d’autres: AES, Columbia 78, DECCA FFRR LP etc. mais la RIAA est l’une des plus courante. En gros cette courbe diminue le volume des basses car si cela n’était pas fait, les changements d’amplitudes causées par les basses fréquences feraient sauter la tête de lecture hors de la rainure (et rien ni personne n’aime sauter hors de la rainure).

Bien entendu, si vous altérez le signal d’un coté, il faut le restaurer de l’autre en inversant le procédé. Il y a plusieurs façons de faire cela: utiliser un égaliseur paramétrique (relou), un préamplificateur RIAA (assez cher) ou plus simplement, utiliser Audacity (ce que nous ferons ici).

Parfois les platines vinyl/amplis ont une égalisation incorporée, lisez la documentation de votre matériel pour le savoir. Dans tous les cas, il n’y a plus qu’a ripper: branchez votre platine à l’ampli, l’ampli à l’entrée de votre carte son (line-in ou mic).

Attention! Baissez le son de l’ampli à fond (n’allez pas ruiner votre carte), et annulez tout réglage pouvant altérer le rip (basses, aigus, trebble, dolby-machin-chose, bass-boost etc.).

Rip! Rip! Rip!

Préparez Audacity:

  1. Sélectionnez l’entrée à utiliser.
  2. Activez le monitoring d’enregistrement. Augmentez le son de l’ampli (doucement). Si les barres « touchent » à droite lorsque vous jouez le vinyl, baissez le son de l’ampli (faites ce réglage avant l’enregistrement!). Un son trop faible est préférable à un son trop fort.
  3. Si tout est prêt, commencez le rip: armez l’enregistrement et jouez le vinyl.
  4. Une fois l’enregistrement terminé, enregistrez votre travail! Utilisez un format lossless (FLAC) car nous allons éditer la piste par la suite. Et faites une copie de sauvegarde, on ne sait jamais.
Cliquez sur l’image pour agrandir

Egalisation

Si votre platine/ampli n’a pas d’égaliseur RIAA intégré, il va falloir y remédier. Heureusement pour nous, Audacity est un logiciel open-source et par conséquent un excellent logiciel.

Pour rectifier l’égalisation de votre vinyl, sélectionnez toute la piste (Ctrl+A) et allez dans le menu Effets > Égalisation. Sélectionnez la courbe apropriée en bas, dans notre cas RIAA. La fameuse courbe s’affiche à l’écran. Vous constaterez que les basses (à gauche) sont amplifiées et les aigues (à droite) diminuées. Cliquez sur OK et voilà votre rip égalisé comme un pro!


Cliquez sur l’image pour agrandir

Maintenant que cela est fait vous pouvez bidouiller votre piste à votre guise en retirant d’éventuels clics, hiss ou hum (il y a des filtres tout faits dans audacity). Gardez en tête qu’il vaut mieux appliquer un filtre petit à petit en plusieurs passes plutôt que d’y aller comme un gros bourrin en une seule fois.

Une fois l’édition terminée, n’oubliez pas d’enregistrer votre travail! Vous pouvez conserver le fichier tel quel ou l’encoder sous un autre format (menu Fichier > Exporter) ou encore faire du découpage pour avoir chaque piste dans un fichier.

Et voilà!