You are currently browsing the tag archive for the ‘mpd’ tag.

Envie de partager vos excellents goûts musicaux et de faire un tour au tribunal? Faites de la radio et 3 mois de prison avec IceCast2 et MPD!

IceCast2

Icecast est le programme qui permettra de diffuser votre radio. Ce n’est pas un lecteur en lui même mais plutot un serveur. Première chose à faire: l’installer!

sudo apt-get install icecast2

Ensuite on détermine les mots de passe nécessaire a son administration en éditant le fichier suivant:

sudo nano /etc/icecast2/icecast.xml
<authentication>
        <!-- Sources log in with username 'source' -->
        <source -password>password1</source>
        <!-- Relays log in username 'relay' -->
        <relay -password>password2</relay>

        <!-- Admin logs in with the username given below -->
        <admin -user>admin</admin>
        <admin -password>password3</admin>
    </authentication>

source-password est le mot de passe qu’utilisera MPD pour se connecter à Icecast2
admin-password est le mot de passe de l’administrateur pour se connecter à l’interface web d’IceCast2
Nous n’utiliserons pas de « relay-password » mais il est préférable de le changer pour plus de sécurité.

Pour activer Icecast, éditez le fichier suivant:

sudo nano /etc/default/icecast2

et à la fin du fichier, changez « ENABLE=false » en « ENABLE=true ». Enfin lancez Icecast:

/etc/init.d/icecast2 start

Si tout va bien, vous devriez pouvoir accéder à l’interface Web via l’adresse suivante http://192.168.0.100:8000/ (en prenant soin de remplacer 192.168.0.100 par l’IP adéquate).

Rien a faire sur cette page, tout ce qu’il vous reste a faire est de configurer MPD.

MPD

MPD est le lecteur qui transmettra la musique à IceCast2 au format adéquat

Si vous ne savez pas comment installer MPD, suivez ce guide. Si vous avez déjà MPD d’installé et que vous voulez en lancer une seconde instance, suivez ce guide.

Dans tous les cas, éditez votre fichier de configuration (mpd.conf) et dans la section « ### AUDIO OUTPUT ### » commentez toutes les lignes et ajoutez celles-ci:

audio_output {
 type                    "shout"
 name                    "Le Nom De Votre Radio"
 host                    "localhost"
 port                    "8000"
 mount                   "/radio.ogg"
 password                "votre mot de passe"
#        quality                 "5.0"
 bitrate                 "98"
 format                  "44100:16:1"
}

type ne changez pas cela
name Le nom de votre radio
host l’IP de la machine ou se trouve IceCast2
port ne changez pas cela à moins d’avoir changé le port d’IceCast2
mount L’extension de l’adresse de votre radio. Dans l’exemple ci dessus (radio.ogg), l’adresse deviendra http://IP.IP.IP.IP:8000/radio.ogg
password le « source-password » défini dans /etc/icecast2/icecast.xml
quality et bitrate qualité et débit de l’encodage ogg-vorbis, choisissez-en un et commentez l’autre.
format le format en Hertz/Bit/Canaux

et surtout n’oubliez pas la dernière accolade « } ».

Une fois le tout terminez, lancez votre musique favorite et branchez vous sur votre radio (http://IP.IP.IP.IP:8000/radio.ogg) pour écouter votre travail pendant qu’il en est encore temps. VLC est parfait pour ce genre de job.

Notes

Partager de la musique sans soudoyer votre voisin c’est bien c’est mal, que ce soit de la musique libre ou soumise à des droits d’auteurs. Dans tous les cas on se fait baiser, il faut payer la SACEM un minimum de 60€ par mois.

« (…)même si l’oeuvre n’est plus protégée (domaine public), l’autorisation des titulaires de droits voisins (producteurs/artistes-interprètes) est également indispensable lorsqu’un disque (CD) est reproduit.

Ainsi l’enregistrement (au format MP3 ou tout autre format) pour mise à disposition sur les réseaux (Internet notamment), sans autorisation, constitue une contrefaçon aux termes du Code de la propriété intellectuelle, délit susceptible de poursuites pénales, et sur le plan civil, de dommages et intérêts. » SACEMal

Publicités

Si vous voulez utiliser mpd pour écouter votre musique et pour streamer de la musique vers icecast, si votre petite soeur ne sait pas sentir votre collection de nerdcore, black metal-punk-post-glitter-machin-chose, il vous faudra soit une hache, soit lancer un second MPD avec une configuration alternative.

Je vous conseille fortement le second choix pour des raisons hygiéniques.

Pour ce faire, il suffit de créer un second fichier mpd.conf en prenant soin de changer de port et le chemins vers la collection de la petite soeur ainsi que les chemins vers les fichiers système. Bien entendu il faudra créer un second dossier contenant ces derniers (mpd.log, tag_cache, etc).

Pour lancer chaque instance de MPD, lancez ces commandes

sudo mpd /chemin/vers/mpd.conf
sudo mpd /chemin/vers/mpd2.conf

Enfin il suffit de vous connecter avec votre client aux ports que vous avez définis dans vos fichiers mpd.conf et de poser cette hache.

Music Player Daemon, ou MPD, est un « démon » audio qui permet l’accès et la lecture à distance de sa collection musicale (MP3, Ogg Vorbis, FLAC, AAC, Mod et wave). C’est un excellent lecteur audio qui demande très peu de ressources, accessible en ligne de commande ou via l’un des nombreux front-ends graphiques. MPD est également contrôlables avec toute sorte de périphériques d’entrée: bluetooth (mobiles), LIRC (infrarouge), joystick, souris, clavier etc. Il peut se connecter à ALSA, PulseAudio, Esound, Jack et IceCast. (Voir ici pour les différentes configurations)

Installation

Première étape: installer MPD et les différents décodeurs pour ogg, flac, wav et mod:

sudo apt-get install mpd flac vorbis-tools libid3tag0 libaudiofile0 libmikmod2 avahi-daemon

Configuration

Tout se passe dans le fichier mpd.conf, vous pouvez le bidouiller comme vous le voulez mais voici quelques pistes pour débuter:

sudo nano /etc/mpd.conf

Sur les premières lignes vous verrez une série de chemins vers des fichiers et dossiers différents:

music_directory        "/var/lib/mpd/music"
playlist_directory     "/var/lib/mpd/playlists"
db_file                "/var/lib/mpd/tag_cache"
log_file               "/var/lib/mpd/mpd.log"
error_file             "/var/lib/mpd/errors.log"
pid_file               "/var/lib/mpd/pid"
(...)
user                   "mpd"

C’est généralement ces lignes anodines qui font que MPD est « difficile à configurer » et qu’il soit abandonné après quelques tentatives.

MPD s’attend en fait à ce que tous ces fichiers et dossiers existent mais également que l’utilisateur, définit un peu plus plus bas, ait les droits de lecture et d’écriture dessus et c’est très important.

Je vous conseille donc de créer ces fichiers (vides) et dossiers dans /home/mpd (par exemple) et de remplacer les chemins par les vôtres. Remplacer ensuite « mpd » par votre nom d’utilisateur. C’est fastidieux mais une fois que c’est fait, il ne faut pas le refaire. Au final vous devriez avoir quelque chose dans ce genre (si toutefois vous vous appelez roberto):

music_directory		"/home/roberto/musique_de_roberto" #dossier
playlist_directory	"/home/roberto/mpd/playlists" #dossier
db_file			"/home/roberto/mpd/tag_cache" #fichier
log_file                "/home/roberto/mpd/mpd.log" #fichier
error_file              "/home/roberto/mpd/errors.log" #fichier
pid_file                "/home/roberto/mpd/pid" #fichier
(...)
user                    "roberto"

Si vous compter utiliser MPD à distance, il est préférable de commenter la ligne suivante, qui limite son utilisation à l’ordinateur sur lequel il est installé ou, pour plus de sûreté, y inscrire l’IP du PC qui hébergera le client MPD (pas le serveur):

bind_to_address    "localhost"

Décommentez les lignes suivantes pour que MPD puisse utiliser ALSA:

#audio_output {
#        type                    "alsa"
#        name                    "My ALSA Device"
#        device                  "hw:0,0"     # optionnel, utile que si vous avez plusieurs cartes
#        format                  "44100:16:2" # optionnel, et personellement déconseillé
#}   # n'oubliez pas de décommenter cette parenthese

Pour les fans de replaygain, décommentez la ligne suivante:

#replaygain  "album"

Ok, MPD est configuré, il faut maintenant créer la base de donnée qui contient les infos sur chaque fichier audio.

sudo mpd --create-db

Cette base est statique, il faut donc la recréer à chaque fois que vous ajouterez des nouveaux fichiers. Finalement, (re)lancez le démon:

sudo /etc/init.d/mpd restart

On y est presque!

Frontends

Maintenant vous avez deux choix possible: utiliser MPD localement ou à distance. Dans tous les cas, il vous faut un client. Il en existe une liste interminable, à vous de choisir. Quelque soit le client, la configuration à respecter est la même:

  • l’IP du serveur qui héberge MPD (localhost si vous restez en local)
  • le port à utiliser: MPD utilise le port 6600 par défaut donc n’oubliez pas d’éditer le pare-feu
  • le mot de passe que vous avez défini dans mpd.conf, ou pas, dans ce cas laissez-le vide
  • éventuellement le chemin vers votre collection musicale

Et voilà!

HELP !

Pour tout problème de son, conseils, ou simplement pour causer musique et apprécier l'ambiance, vous êtes les bienvenus au salon musique

Archives