You are currently browsing the tag archive for the ‘software’ tag.

Pour ceux qui comme moi, en ont marre d’Ardour, de Jack et des énormes fichiers WAV (®© Microsoft), Traverso DAW est une solution qui vaut le coup d’oeil.

Une interface claire, concise, peu gourmande en ressources et très complète, ce petit programme facilitera grandement la création audio des pros comme des papros.

En plus des utilitaires habituels de ce type de programmes vous trouverez vu-mètres, analyseur FFT, corrélation, connections à JACK, ALSA, PortAudio ou /dev/null, historique de commandes, supporte FLAC, WAV, mp3, ogg, Wavpack, 16/24/32 bits, graveur CD intégré, édition non déstructrice, légèreté, simplicité, puissance, GPL, scrinechotte:

Cliquez sur l’image pour agrandir

MusicBrainz Picard est un taggeur de fichiers audio pas tout à fait comme les autres. Plutôt que de rentrer les données une à une à la main, Picard scanne chaque piste, crée une empreinte digitale audio, et la compare avec sa base de données. C’est pas infaillible, c’est pas des plus rapide, mais c’est très efficace. « Unknown Track 09 », par « Unknown Artist » sur « Unknown Album » trouvera certainement chaussure à son pied parmi les 370 489 artistes, 561 522 albums et 6 570 688 pistes répertoriées dans la base de donnée. Et pour l’installer, rien de plus simple

sudo apt-get install picard

Quand on me demanda de tester BMPx, la première chose qui me vint a l’idée fut « Arrrrrggghhhh noooooon! ENCORE un vieux clone de xmms! » Mais les clients ayant toujours raison, les bras pendant et la mort dans l’âme, j’inscrivis la commande telle une pénible sentence: sudo apt-get install bmpx.

Adieu donc, monde cruel, me voila reparti dans ces ères antédiluviennes où les lecteurs audio étaient inséparables des navigateurs de fichiers, où il fallait compiler des sources pour lire une liste de lecture et où les seules fonctions étaient « play » et « crash ». La souris tremblante je m’approchai donc du menu, cliquai sur « Son & Vidéo » et là, horreur! Deux icônes se présentèrent a moi! Offline mode, Online mode, sérieux dilemme, que faire?.

Ne pouvant m’empêcher de me cacher les yeux, je pris le risque et cliquai sur la première icône passant sous le curseur encore tremblant, qui vivra verra me dis-je. Est-ce la fin? Où s’arrêtera donc le cauchemar? J’écartai alors mes doigts et mes yeux tout d’abord aveuglés s’habituèrent peu à peu à la lumière crue de l’écran. Et c’est alors que je la vis, la Chose…

Un cris étouffé s’échappa de ma gorge irritée (pour cause d’angine) et sans que je puisse me contrôler, m’exclamai:

« Nom de Dieu de bordel de merde! »

Quelques années auparavant, Beep Media Player, aka BMP, ne ressemblait à rien: carré, inodore, incolore et sans saveur. En gros un player dopé a l’eau dont le seul interêt était de pouvoir lire des fichiers audio sur un Altair 8800 sans faire chauffer le CPU*.

Aujourd’hui avec un X en plus, BMP a de la gueule et trouve enfin sa place sur les ordinateur dignes de ce nom. Un navigateur, un spectrogramme, des covers, du last.fm, du jamendo, de la vidéo et des plugins tant qu’on en veut. L’expérimental se la pète et ça lui va bien. D’autant plus qu’au niveau ressources, il tient bien de son prédécesseur: léger et rapide et pourtant plein de peps. Bref un lecteur de bureau qu’il est bien et qu’il irait même dans mon top 5 des lecteurs. Comme quoi, même les projets libres les plus old-school peuvent donner naissance a de petits joyaux. Chapeau bas aux développeur, je suis impressionné.

Allez hop, tout le monde installe!

Un petit scrineshotte pour la contemplation (et plus encore sur le site de BMPx):

*boutades, boutades, huh huh huh!
Beep Media Player est d’ailleurs le papa du grand Audacious, ce qui n’est pas rien 😉

Raz le bol des partitions faites par ordinateur où les notations et les notes s’enjambent de manière illisible? Que vous soyez sous linux, OSX ou Windows, allez donc jeter une oreille chez Lilypond.

Lilypond est un programme GNU permettant d’organiser au mieux une partition, aussi complexe soit-elle, pour donner une feuille claire, lisible et agréable à lire dès la première note. Il utilise un code très simple pour la retranscription des notes (voila un petit tuto quand même, on est pas tous né programmeurs). La rigueur et la recherche de perfection de ses deux créateurs fait de ce petit miracle un outil de plus en plus utilisé par les professionnels. Alors si vous aussi vous pensez que la belle musique mérite une belle écriture, vous savez où aller!

HELP !

Pour tout problème de son, conseils, ou simplement pour causer musique et apprécier l'ambiance, vous êtes les bienvenus au salon musique

Archives