You are currently browsing the tag archive for the ‘tweak’ tag.

Si comme moi vous avez un serveur headless (sans écran), que vous le redémarrez régulièrement, et que vous voulez savoir quand vous pouvez vous connecter, voila une petite astuce qui peut être utile. L’astuce en question est de faire sonner votre serveur une fois le boot terminé pour vous avertir que vous pouvez vous connecter et que le boot s’est bien passé.

Le fichier /etc/rc.local permet de lancer une commande juste avant que le serveur soit disponible. Il suffit donc d’y ajouter une petite ligne de commande pour faire sonner le bouzin.

Beep est un petit programme qui permet de faire sonner le haut parleur interne. Il suffit donc de l’installer:

sudo apt-get install beep

et d’éditer /etc/rc.local en insérant cette petite ligne avant « exit 0 ». Au final votre fichier doit ressembler grosso modo à cela:

beep -f 440 -r 3 -d 100 -l 25

-f indique la fréquence du signal en Hertz, -r le nombre de répétitions en milisecondes, -d indique la durée de chaque bip et -l détermine la pause entre chaque bip: Cette commande fera donc bipper 3 fois votre machine d’un joli la.

Bonus pour les radioamateurs, une sonnerie qui vous rapellera quelquechose:

beep -l 700 -f 1050 -n -l 100 -f 969 -n -l 700 -f 1050 -n -l 100 -f 465 -n -l 100 -f 967 -n -l 100 -f 547 -n -l 100 -f 644 -n -l 100 -f 823 -n -l 100 -f 594 -n -l 200 -f 1050 -n -l 100 -f 969 -n -l 700 -f 1050

Amarok est un puissant jukebox (usine à gaz?) qui offre un contrôle total sur votre collection musicale. Il utilise par defaut une base de donnée SQLite mais peur également utiliser MySQL et Postgresql. Ces deux dernier ont un avantage lorsque plusieurs ordinateurs partagent la même librairie musicale. Celle ci peut donc être stockée sur un simple serveur LAMP ou sur l’ordinateur local.

Pour cela, installez apache, php, mysql et phpmyadmin:

sudo apt-get install apache2 php5 mysql-client-5.0 mysql-server-5.0 phpmyadmin libapache2-mod-php5 libapache2-mod-auth-mysql php5-mysql

Redémarrez Apache/MySQL comme ceci:

sudo /etc/init.d/apache2 start
sudo /etc/init.d/mysql start

Ouvrez phpmyadmin via votre browser (firefox par exemple):
http://localhost/phpmyadmin/loggez vous:
Nom: root
Mot de passe: (vide)

Dans phpmyadmin, créez une base de donnée appelée « amarok », ajoutez un utilisateur avec ou sans mot de passe.
Lancez Amarok et dans les options, entrez le nom de la base de donnée, nom d’utilisateur et le mot de passe. Et le tour est joué!

ATTENTION!

  • Ce script reboot l’ordinateur, pensez à sauvegarder votre travail en cours avant de le lancer.
  • Ne lancez pas ce script si vous n’avez pas ce type de portable.
  • Ce script a été testé sur les ordinateurs suivants, il fonctionnera peut être sur d’autres Santa Rosa mais utilisez le avec prudence, je ne prend aucune responsabilité là dessus.

Zepto Znote 6224W
Zepto Znote 3215W
Zepto Znote 3415W
Zepto Znote 6324W
Zepto Znote 6625WD
Zepto Znote 6024W
Dell Vostro 1500

La commande suivante doit avoir la même réponse:

$lspci | grep -i audio
00:1b.0 Audio device: Intel Corporation 82801H (ICH8 Family) HD Audio Controller (rev 03)

Enregistrez le script suivant dans un fichier, rendez le exécutable (chmod +x <nomdufichier>), lancez-le depuis le terminal (./<nomdufichier>), et le tour est joué!

#!/bin/bash
sudo apt-get install build-essential ncurses-dev gettext libncurses5-dev linux-headers-`uname -r`
sudo mkdir -p /usr/src/alsa
cd /usr/src/alsa
sudo wget ftp://ftp.alsa-project.org/pub/driver/alsa-driver-1.0.15.tar.bz2
sudo wget ftp://ftp.alsa-project.org/pub/lib/alsa-lib-1.0.15.tar.bz2
sudo wget ftp://ftp.alsa-project.org/pub/utils/alsa-utils-1.0.15.tar.bz2
sudo tar xjf alsa-driver-1.0.15.tar.bz2
sudo tar xjf alsa-lib-1.0.15.tar.bz2
sudo tar xjf alsa-utils-1.0.15.tar.bz2
sudo rm alsa-driver-1.0.15.tar.bz2
sudo rm alsa-lib-1.0.15.tar.bz2
sudo rm alsa-utils-1.0.15.tar.bz2
cd alsa-driver-1.0.15
sudo ./configure --with-cards=hda-intel
sudo make
sudo make install
cd ../alsa-lib-1.0.15
sudo ./configure
sudo make
sudo make install
cd ../alsa-utils-1.0.15
sudo ./configure
sudo make
sudo make install
sudo echo "options snd-hda-intel model=toshiba position_fix=0 enable=yes
alias snd-card-0 snd-hda-intel
alias sound-slot-0 snd-hda-intel
alias sound-slot-0 snd-card-0
alias sound-service-0-0 snd-mixer-oss
alias sound-service-0-1 snd-seq-oss
alias sound-service-0-3 snd-pcm-oss
alias sound-service-0-8 snd-seq-oss
alias sound-service-0-12 snd-pcm-oss" | sudo tee -a /etc/modprobe.d/alsa-base
sudo mv /lib/modules/2.6.22-14-generic/ubuntu/media/snd-hda-intel/snd-hda-intel.ko /tmp
sudo depmod -a
sudo reboot

Source: Bossieman

Encoder un CD audio est un acte tellement simple qu’on oublie souvent comment cela fonctionne et par conséquent comment le faire correctement. Voici donc un petit guide pour comprendre un peu mieux le jargon audio-numérique et faire un encodage digne de ce nom.

1. Définitions

Un son est une onde, on peut la visualiser graphiquement comme une courbe dans le temps. Un ordinateur ne sait pas construire une courbe, il ne sait faire que des lignes droites, en largeur (x) ou en hauteur (y), jamais en biais. L’onde se transforme donc en graphique ressemblant a un escalier comme le montre ce petit graphique (en rouge le signal sonore source, en noir le signal encodé).

Signal sonore (rouge) Signal encodé (noir)

Pour obtenir une courbe, il doit donc décrire de très petites « marches » afin de coller le plus possible au signal original. La taille et la précision de ces marches dépend toujours de 3 paramètres : la fréquence d’échantillonage (sampling rate), le débit binaire ou compression (bit rate) et la quantification (bit depth). Tout cela permet d’obtenir un signal plus ou moins fidèle au son original.

La fréquence d’échantillonage détermine le nombre d’échantillons lu par secondes. À 44100Hz, une valeur de quantification sera donnée ou lue 44100 fois par secondes. Cela correspond aux lignes horizontales.

La quantification est en quelque sorte la résolution du son, exprimée en bits. Cela correspond aux lignes verticales.

Le débit binaire détermine le taux de compression du fichier. A 192kbps (kilo bits par seconde), chaque seconde comprendra 192000 bits de données ni plus, ni moins. Plus cette valeur est basse, plus la qualité sera médiocre et plus le fichier sera petit. Cela détermine la précision des valeurs à utiliser pour déterminer les coordonnées de chaque lignes. Pour encoder un fichier on peut utiliser un débit constant (CBR) ou un débit variable (VBR). En VBR le débit varie en fonction de la complexité du signal, en CBR, le débit est toujours le même.

Le type de signal correspond au nombre de voies utilisées: le mono utilise une seule voie, la stéréo deux, surround six à huit (5.1, 6.1, 7.1) etc. Il existe deux type différentes d’encodage stéréo: normale (ou dual stéréo) et stéréo jointe. Le dual utilise constamment deux voix indépendantes (gauche et droite). Au contraire, quand le son est identique entre les deux canaux, la fonction d’encodage stéréo jointe encodera les deux voies en un son mono. Il est préférable d’utiliser ce mode pour des débits inférieurs à 224 kbps

Lossy est une technique d’encodage particulière qui altère la source afin de se débarrasser des informations sonores inutiles (fréquences inaudibles, silences etc.). Les plus connus sont ogg (libre), mp3 et aac (commerciaux).

Lossless est une méthode d’encodage sans pertes, qui conserve tout la qualité du signal original. Par conséquent les fichier lossless prennent bien plus de place que les fichiers lossy. Les formats lossless les plus connus sont flac (libre), wav et alac (commerciaux).

2. Encodage

Un CD audio contient des fichiers cda encodés à 1411.2kbps, 44100Hz, 16bit dual-stéréo. Pour obtenir un fichier de la meilleure qualité possible, il faut donc coller un maximum à ces données.

Le minimum vital lors de l’encodage est de conserver l’échantillonnage et la quantification (44100Hz, 16 bits). Encoder un CD à 48000Hz est totalement absurde. Prenons un exemple: écrivez une phrase, un mot tous les 10cm, puis lisez chaque mot tous les 13cm, la phrase perd tous son sens, encoder un CD 44100Hz à 48000Hz c’est pareil. Encoder à plus de 16 bits est tout aussi inutile.

Au niveau du débit, tout dépends du codec utilisé, de la qualité, de la taille désirée et de l’utilisation prévue pour le fichier. Pour un codec « lossy », ogg vorbis est parfait à 192kbps, vous aurez beaucoup de mal à entendre la différence avec le fichier original.

Pour un codec « lossless » comme flac, peu importe: le résultat est toujours parfait. Mais il faut néanmoins respecter l’échantillonnage et la quantification.

Si vous compter éditer une piste après l’encodage, il est très conseillé d’utiliser un format lossless. En effet si vous utilisez un format lossy, le fichier sera re-compressé à chaque enregistrement, et vous perdrez ainsi énormément en terme de qualité. Ne réencodez jamais un format lossy vers un autre (ou le même) format lossy.

Si vous utilisez un format lossy, à moins de 224kbps utilisez la stéreo jointe pour gagner en place.

3. Pour résumer

Votre encodeur de CD doit respecter au minimum les paramètres suivants pour obtenir la meilleure qualité:
– Sampling rate: 44100Hz
– Bit depth: 16 bits

En options:
– Stéréo-joint (si le bitrate est inférieur a 224kbps), stéréo normale si supérieur à 224kbps, mono si la source est en mono.
– Débit binaire variable (VBR) dont les valeurs sont à ajuster en fonction des besoins.
– Lossless pour réédition future, pour archivage ou si comme moi vous êtes paranoïaques.

HELP !

Pour tout problème de son, conseils, ou simplement pour causer musique et apprécier l'ambiance, vous êtes les bienvenus au salon musique

Archives